En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. J'accepte

Comment courir sans se blesser ?

 

La course à pied, ou running, est une activité à priori accessible à tous et à l’occasion de laquelle il est assez rare de se blesser. Mais vous auriez tort de croire que l’on ne se blesse jamais en courant. Heureusement, quelques conseils simples permettent d’apprendre à courir sans se blesser.

 

Renforcer progressivement son endurance et s’habituer à ses chaussures

 

Vous lancer dans un marathon de 30 kilomètres alors que vous n’avez pas couru depuis plusieurs années est la meilleure solution pour vous blesser. La première des règles à respecter est de retravailler votre endurance. Augmentez progressivement les distances et/ou la durée de votre footing. N’hésitez pas à alterner temps d’efforts et temps de repos : l’alternance entre les deux est aussi bénéfique qu’un long footing ininterrompu. Si vous avez opté pour une nouvelle paire de chaussures pour courir, comme c’est souvent le cas, prenez le temps de les appréhender. À l’opposé, vouloir conserver la même paire de baskets présente également un vrai risque de se blesser si cette dernière est trop usée. Faites attention à l’épaisseur des semelles de vos nouvelles chaussures. Pour limiter les risques de blessures, le mieux est encore d’opter pour un changement progressif de l’ancienne paire vers la nouvelle paire de running.

 

Alléger son pas et ne pas négliger la récupération

 

Autre conseil pour courir sans se blesser : alléger son pas. C’est un fait que l’on ne peut pas contester : plus la masse corporelle est importante, plus les risques de se blesser augmentent. Si vous êtes en surpoids et si vous souhaitez courir, procédez par étapes et soyez attentif(ve) aux premiers signes de douleurs. Avec la perte de poids, le pas sera plus léger et les risques de blessures moins nombreux. Enfin, veillez à accorder de l’importance à la récupération. Celle-ci est presque aussi importante que la pratique physique elle-même. Profitez de cette phase de repos pour vous étirer et vous relaxer. Retenez que des muscles mal préparés et un corps sous tensions favorisent les risques de blessures.